Partagez :
FacebookLinkedInTwitter

Le responsable marketing digital (ou Head of Digital) a pour mission de décliner la stratégie marketing et communication de l’entreprise sur le web et sur mobile via l’ensemble des leviers webmarketing. Il doit donc maîtriser le référencement naturel (SEO), référencement payant (SEA), partenariats, e-CRM, affiliation, e-mailing, display, médias sociaux ou savoir s’entourer de professionnels spécialisés pour piloter les résultats et le ROI de ses actions.

Responsable marketing digital ou head of digital
Le responsable marketing digital (ou Head of Digital) a pour mission de décliner la stratégie marketing et communication de l’entreprise sur le web et sur mobile via l’ensemble des leviers webmarketing. Il doit donc maîtriser le référencement naturel (SEO), référencement payant (SEA), partenariats, e-CRM, affiliation, e-mailing, display, médias sociaux ou savoir s’entourer de professionnels spécialisés pour piloter les résultats et le ROI de ses actions.

Autres intitulés :

Responsable webmarketing, responsable marketing online, consultant en marketing on line

Type d’employeurs et secteurs d’activité :

E-commerce

Missions :

Lorsque le Responsable marketing digital (aussi appelé responsable webmarketing, head of digital ou directeur du digital) exerce dans une société de e-commerce, il répond principalement à une logique ROIste via les leviers d’acquisition, de recrutement et de fidélisation. Lorsqu’il évolue chez un annonceur, il se concentre davantage sur des stratégies de visibilité, de notoriété, de communication produit ou de display.

Principales missions :

Définition de la stratégie d’acquisition et de fidélisation :

  • Diffuser l’identité de la marque sur internet et mettre en place la stratégie digitale (marketing mobile, cross media, marketing de communauté, …), le contenu, le graphisme, le community management et la sélection des supports (multidevices) en accord avec les business models de l’entreprise
  • Gestion et ventilation du budget webmarketing (référencement payant, référencement naturel, CRM, partenariats, location de fichiers, tracking…) et le fait valider par le directeur marketing
  • Management des agences et des régies intervenants en qualité de prestataire : agences digitales, agences média, régies on line …

Piloter les campagnes de marketing online :

  • Arbitrer entre internalisation des leviers et externalisation auprès d’une agence partenaire
  • Dans le cas d’une externalisation de certains leviers, briefer l’agence et la choisir en coordination avec la direction marketing
  • Identifier les axes de développement produit à valoriser, en lien avec le marketing produit et les équipes commerciales
  • Piloter et encadrer les ressources (équipes, agences) en charge de mettre en œuvre les actions de MOL (marketing on-line)
  • Mettre en place des actions d’animation commerciale : jeux concours, ventes privées, newsletters…

Analyse de la performance :

  • Mesurer l’efficacité des campagnes et des leviers marketing mis en œuvre
  • Etudier le ROI des actions et réaliser les ajustements nécessaires
  • Evaluer l’efficacité de l’agence média et des autres prestataires mobilisés

Veille et connaissances :

  • Réaliser une veille sur les campagnes menées par les concurrents
  • Se tenir informé des nouvelles tendances, des outils et nouvelles technologies
  • Étudier l’évolution des comportements des internautes

Compétences :

Avoir une vision transversale des outils permettant de générer de l’audience, de la notoriété, du revenu et la vente de produits et services : tel est le défi du responsable marketing digital. Cela nécessite de maîtriser des compétences propres au marketing (4P, études marketing quantitatives et qualitatives …) ; mais également des savoir-faire plus spécifiques au digital : e-CRM, webdesign, tracking d’audience, modèles de monétisation d’audience (mots-clefs, liens sponsorisés…), référencement naturel, etc.

La vocation du responsable marketing digital n’est pas d’être un expert de tous les leviers, il occupe davantage des fonctions de manager ou de chef de projet. Spécialisé en marketing, il doit planifier et piloter les campagnes, gérer un budget, effectuer des reporting réguliers, mesurer le ROI des campagnes… C’est un acteur pivot de la transformation digitale au sein de l’entreprise.

Au niveau relationnel, comme tout acteur transverse, il doit être capable de dialoguer avec des interlocuteurs très variés : les équipes techniques (formalisation d’un cahier des charges, spécifications fonctionnelles, chargé de la protection des données personnelles), les équipes marketing (CRM, chefs de produit …), commerciales, etc. Doté d’une bonne hauteur de vue, il doit être à l’affût des tendances et comprendre les innovations en matière de formats (rich média, marketing communautaire…), de leviers (marketing mobile, médias sociaux…), etc. Le responsable marketing digital doit de ce fait être à l’aise avec les nouvelles technologies.

Découvrez toutes les offres d’emploi Marketing digital et Communication

Evolution de carrière :

Un Responsable marketing pourra évoluer vers les postes de Directeur marketing digital, Directeur Omnicanal, Directeur associé ou Directeur conseil (en agence). Ce poste est déjà une évolution du chargé de marketing digital ou chef de projet digital.

Salaire 2022 d'un Responsable marketing digital (ou Head of Digital) :

Un responsable marketing digital junior touche en moyenne 38K€ bruts annuels.

La moyenne en France se situe à un peu plus de 50K€ (chiffres Glassdoor sur 122 salaires renseignés).

Un profil expérimenté (entre 3 et 5 ans d’expérience) peut prétendre à un salaire de 60/80 K€. Attention, le salaire dépend du nombre d’années d’expérience mais aussi de l’ancienneté dans l’entreprise, du parcours d’études, des compétences, des langues parlées ou encore de la taille de l’entreprise.

Formations privilégiées :

De nombreuses formations mènent au profil idéal du responsable marketing digital.

Le plus commun est le diplôme d’école de commerce avec spécialisation marketing (ESC ou IEP option marketing avec une spécialisation Internet et/ou Nouveaux Médias). Un IAE est aussi envisageable. 

Les parcours universitaires à privilégier sont marketing et stratégies d’entreprise niveau Master (Bac +5). La spécialisation e-commerce ou marketing en dernière année est un atout de plus. 

Les écoles de web qui se multiplient depuis quelques années offrent un bagage 360° très apprécié des recruteurs. Ces écoles proposent des cursus en 3 ans, 5 ans avec pour certaines une forte internationalisation.