Métiers en pointe et salaires du Digital : la martingale de Blue Search Conseil pour le JDN

Métiers en pointe et salaires du Digital : la martingale de Blue Search Conseil pour le JDN

On parle de nous Fri 25 Mar 2016

 

« Faites vos jeux, rien ne va plus ! » La roue tourne, la boule s’éternise à s’arrêter, … que vous soyez jeune diplômé, cadre expérimenté ou cadre de direction, vous vous demandez si votre choix de carrière a été le bon, si votre salaire va exploser, si votre expertise va faire de vous quelqu’un de « bancable »…. Ou au contraire si vous allez frôler la banqueroute.

 

Blue Search Conseil s’est prêté, l’espace d’un dossier sur les carrières et salaires du Digital, à jouer le rôle de croupier, à la fois acteur et observateur RH averti, à la table du Journal du Net.

Dès lors, quels sont les métiers pour lesquels le ratio expertise / rémunération permet le « jackpot » ?

 

Selon Pierre Cannet, un groupe de métiers se démarque avec des taux de croissance des rémunérations de plus de 10% : ceux liés à la data (data analyst / data sientist), au développement web, et celui de la gouvernance du digital (CDO).

 

"Il y a encore deux ans, ce métier [data scientist] n'existait pas. Pourtant, les entreprises en avaient déjà besoin",

 

"[le] Chief digital officer est un métier star, qui siège très souvent au comité exécutif ou y est directement rattaché. Aujourd'hui, la plupart des sociétés du SBF 120 en ont recruté un."  - explique Pierre Cannet

 

A contrario, les métiers traditionnels de l’e-commerce ne bénéficient pas d’un effet de levier significatif dans l’évolution des rémunérations (2 à 5%). C’est le cas par exemple des métiers du marketing online, de l’e-store management, ou du social média.

 

"il n'existe pas de véritable pénurie sur le métier d'e-store manager", remarque le président du cabinet Blue Search Conseil

 

Enfin, des métiers tremplins, souvent hybrides (tels le product owner ou l’UX manager) tirent leur épingle du jeu avec une croissance modérée mais significative (5 à 10%), en raison de leur rareté ou de leur atypisme (ex : growth hacker).

 

« le product owner est [nouveau mais] relativement moins touché par la pénurie de candidats",

 

"Jusqu'à présent, on trouvait [le growth hacker] principalement dans les start up, mais de plus en plus de grands groupes commencent à en recruter" souligne Pierre Cannet

 

 

A vous de jouer à « qui perd gagne » ! Pour en savoir plus sur ces tendances, ou rentrer dans le détail de ces métiers en pointe (parfois très affutée), consultez le dossier de Jennifer Matas dans le Journal du Net :

« ces métiers de l’e-commerce dont les salaires augmentent le plus »

Partagez :