Les recrutements dans la French Tech – Pierre Cannet sur le plateau de BFM Business

Les recrutements dans la French Tech – Pierre Cannet sur le plateau de BFM Business

mer 06 avr 2016 talent management
Partagez :

 

Stéphane Couasnon (BFM Business) a réuni le 04 Avril 2016 dans son émission Tech&Co un beau plateau de pure players, dont Blue Search Conseil, pour parler des "Recrutements dans la French Tech", sujet à la fois tendance et tendu.

 

 

Durant 30 minutes, ce dernier a animé un regard croisé entre :

 

-    Un pure player : Bertrand Jelensperger, PDG de La Fourchette

 

-    Un leader de la performance marketing : Cédric Vandervynckt, DG Europe du sud de Criteo

 

-    Un chasseur de tête pionnier dans le recrutement des profils digitaux : Pierre Cannet, PDG de Blue Search Conseil

 

-    Un journaliste de BFM Business : Frédéric Bergé

Consultez le replay sur notre chaine Youtube.

 

Retrouvez ci-dessous les idées clefs et principaux thèmes abordés :


L’Impact du Numérique sur l’Emploi et le Management

 

Au niveau structurel, le Numérique est un pan de l’économie qui embauche, de manière constante à un haut niveau d’activité et de façon qualitative : « dans la French Tech, 90% des embauches se font en CDI sur des jobs intéressants, et fréquemment au statut cadre » détaille Frédéric Bergé (BFM) tout en commentant l’étude EY / Cap digital.

 

En termes organisationnels, le Numérique amène à une redéfinition du mode de management. L’organisation pyramidale évolue, les flux « top down » par silos se décloisonnent pour faire émerger des organisations du travail plus réactives, plus réduites et plus transversales (type Agile, Fullstack, Growth hacking…). La relation du salarié à ses managers ou ses ressources humaines aussi évolue : chez Criteo, par exemple, le management permet de noter leur N+1, ou d’interpeller quand ils le souhaitent leurs RH détaille Cédric Vandervynckt (Criteo).


Le recrutement et la fidélisation des talents

 

La « guerre des talents » fait rage : l’écosystème French Tech (startup, pure players, …) entre aujourd’hui en concurrence avec les GAFA et les Grands Groupes en quête d’ambassadeurs digitaux. Pierre Cannet (Blue Search Conseil) souligne d’ailleurs la tendance et le risque qu’il y a actuellement à recruter des « clones » du digital (les gafa players) sensés apporter l’ADN pure player tout en respectant les codes à l’œuvre dans les Grands Groupes en cours de digitalisation. « Le biais du recrutement en France, c’est d’avoir tendance à recruter des clones. L’apport des chasseurs de têtes réside dans la capacité à accompagner nos clients et à les conseiller dans le recrutement de profils complémentaires au sein des équipes digitales. »

 

A ce titre Bertrand Jelensperger (La Fourchette) prolonge l’idée et insiste sur le fait qu’il faut aller chercher la ressource et non attendre qu’elle arrive. La fourchette a par exemple recruté un ancien « chasseur » pour professionnaliser sa démarche de recrutement. Cédric Vandervynckt illustre en mettant en avant que chez Criteo, il existe un staff de chasseurs de têtes internalisés pour aller repérer, capter, et recruter les compétences rares.


La cooptation est également un levier de plus en plus utilisé, en particulier pour recruter des métiers pénuriques ou en tensions : chez Criteo, 37% des ingénieurs sont recrutés par cooptation par exemple. Tous signalent que c’est un très bon levier de fidélisation pourvu que l’incentive que reçoit le salarié soit basé sur le maintien après la période d’essai du profil coopté.


Les métiers en tensions et nouvelles formations du digital

 

Pierre Cannet détaille les métiers en tensions 2016 : « les Hits du recrutement difficile sont : les développeurs, encore et toujours, les profils data, et les métiers commerciaux, en particulier dans le digital BtoB. Recruter des managers, alliant expérience digitale, technicité et capacité à accompagner un développement international d’une entreprise pure player ou non ».

 

Afin d’éviter le recrutement de clones – nous l’évoquions plus haut –, tous les participants évoquent la nécessité de provoquer un appel d’air permettant de capter des profils hors des codes traditionnels de recrutement : cela vaut pour les profils à atteindre, les modes de sourcing, ou toute autre démarche « out of the box ».


A ce titre, Pierre Cannet souligne l’intérêt des nouvelles écoles du web à l’image de l'école Web School Factory ou plus technique, l’Ecole 42: « ces écoles provoquent un appel d’air dans l’offre et la pédagogie de formation ; vous allez voir les étudiants de la Web School Factory dans quelques années ce sera une tuerie ! »