Les progrès de l’IA, une aubaine pour de nouveaux métiers qualifiés ?

Les progrès de l’IA, une aubaine pour de nouveaux métiers qualifiés ?

mer 19 juil 2017
Partagez :

 

Ce n’est un secret pour personne, la numérisation de l’économie a fait disparaitre de nombreux emplois, et le processus de transformation est toujours en cours. Les transports sans chauffeur et les serveurs robotisés témoignent d’une automatisation toujours plus performante. Dans le même temps, la digitalisation de notre société a permis un gain de productivité significatif, ainsi que la création de nombreuses données (Big Data) mais à ce jour très peu exploitées.

 

C’est donc tout naturellement que l’Intelligence Artificielle (IA) entre en jeu par sa puissance d’analyse pour ces données complexes, en prévoyant et en recherchant des corrélations qu'il serait impossible d'identifier humainement.

 

Image associée                                                                                                                                                                                                                                                                        

 

On trouve l’intelligence artificielle dans des secteurs d’activité très variés :

En médecine domine Watson, un programme informatique d'intelligence artificielle conçu par IBM qui sait diagnostiquer différentes maladies et qui a su identifier une leucémie rare, ce qui a fait la fierté de ses créateurs. Pour les jeux vidéo, Google DeepMind a créé un programme qui a battu le champion du monde du jeu de Go montrant les avancées de l’IA dans ce secteur.

 

Ainsi, l’IA a su créer un besoin en spécialistes très pointus qui commence peu à peu à voir le jour. Différents métiers naissent de cette révolution technologique : les ingénieurs en intelligence artificielle, qui conçoivent des machines et des programmes informatiques capables d'égaler l'intelligence humaine ; les IoT (Internet of Things) Designers ou UX Designers, qui doivent inventer un objet qui soit le plus accessible, le plus efficace et le plus esthétique possible ; les Architectes IoT et bien d’autres qui apparaissent chaque année.

 

De plus en plus d'écoles et d'universités proposent des formations en intelligence artificielle. Pour le moment, les employeurs les plus importants sont les grandes sociétés de construction et les laboratoires de recherche. Les géants américains comme Google, IBM et Apple dominent le secteur, mais la France, riche en ingénieurs hyper-qualifiés et attirée par les technologies futuristes, commence peu à peu à se démarquer.

 

De nombreuses startups dans l'IA et le "machine learning" (apprentissage des machines) réussissent depuis quelques mois de levées de fonds comme Julie Desk, une assistante virtuelle (2.5 millions d’euros) ou TellMePlus, par son analyse prédictive au cœur des objets connectés (4.2 millions d’euros).

 

Blue Search Conseil, expert dans le recrutement de talents digitaux et de la data, apporte sa pierre à l’édifice par sa collaboration avec les jeunes pousses et futures licornes du secteur.