Le Big Data : des challenges, des opportunités!

Le Big Data : des challenges, des opportunités!

 

Fin 2013, Pierre Cannet s’asseyait à la table ronde du « Big  Data, Big Challenge, Big Opportunity » avec Pierre Delort, de l'Association Nationale des DSI, à l’initiative de Marketing Magazine. Discussion à bâtons rompus autours des métiers phares du Big Data !

 

La question était liée avant tout au positionnement au sein des hiérarchies traditionnelles de postes émergents tels que les Chief Data Officer, Data Architect, Data Scientist, Data Integration Specialist, Data Vizualizer, ou Data Analyst… Car le Big Data a deux poumons, le Marketing et les Systèmes d’Information ! La question est donc de savoir quel en sera le rattachement fonctionnel : au sein de la DSI, de la Direction Marketing et Commerciale, voire même un rattachement direct à la Direction Générale ?

 

 

La définition même de ces postes évolue encore, et correspond parfois à une ré-écriture de job-description de postes classiques :

- Le Chief Data Officer se positionne en stratège mais son profil reste encore assez flou;

- Le Data visualiser produit les dashboards;

- Le Dataminer était déjà présent dans les Directions Marketing

- Les intégrateurs et architectes Big Data sont des adaptations de postes classiques de la DSI.

- Le Chief Data Officer cherchera à prendre ce que Pierre Delort nomme des « Data Informed Decision » en particulier dans des milieux tels que la sécurité ou le milieu hospitalier.

On dépasse donc la simple thématique de la donnée client et CRM, le Big  Data concerne toutes les industries.

 

 

Les recruteurs se retrouvent confrontés à une pénurie de profils adéquats, cas-de-figure classique lors de rupture technologique majeure. Les rémunérations des  acteurs de la data en sont de fait impactées à la hausse. On constate d’ailleurs sur le Big Data une surenchère salariale plus ample que dans les autres métiers du Digital !

 

Pour faire face au manque de compétences disponibles, les entreprises ont plusieurs options : l’internalisation des ressources travaillant la Data, le recours à la prestation externe lorsque le service existe, ou la formation interne et continue, dernière voie possible pour s’assurer de l’adéquation des compétences au besoin de l’entreprise. Il faut envisager des passerelles (par exemple, les profils issus de la Business Intelligence, ou du CRM) : par exemple, il sera difficile d’embaucher un Chief Data Officer avec 7 à 8 ans d’expérience !

 

C’est aux Directions des Systèmes d’Information de se muscler avec créativité pour suivre le mouvement.

 

Si les secteurs principalement concernés sont ceux des e-commerçants et de la grande distribution, le besoin se fait ressentir également dans les médias, la banque/assurance, les SSII, la pharmacie, la sécurité, les transports… Là où le Digital a mis 8 à 9 ans pour imprégner les différents secteurs, le Big Data devrait mettre environ 3 à 4 ans. 

Partagez :