Prospective sur la Big Data - CR de l'évènement organisé par l'Association des Décideurs Du Digital

Prospective sur la Big Data - CR de l'évènement organisé par l'Association des Décideurs Du Digital

 

 

 

PROSPECTIVE SUR LA BIG DATA

 

 

La Transformation digitale et le Big Data était sur toutes les lèvres pendant la Soirée des Décideurs du Digital, le 10 février à l'école Paris Telecom. Au programme, l'exploration de deux versants de la montagne : ses impacts business croissants ainsi que les nouvelles organisations et l'émergence de compétences clés.

 

 

 

Plus qu'une rumeur, Pierre Cannet (@thebluetouch) en a été le porte-voix avec ses autres interlocuteurs :

 

 

1. Thina Cadierno - Managing Director Digital & CRM - Groupe Carrefour

2. Héloïse Beldico-Pachot - Responsable du Marketing Digital et du Laboratoire d'innovation – Groupe La Banque postale

3. Ricardo Catalano - International Sales Director - 1000mercis

4. Didier Mamma - Vice President of Big Data & Internet of Things Sales EMEA - SAP

5. Nicolas Glady - Accenture Strategic Business Analytics Chair Holder - ESSEC Business School

6. François Lainée - Président – CetaData

7. Emmanuel Stanislas - Président - Clémentine

8. Maître Haas – Partner – Haas Avocat

 

 

 

Pourquoi la Big Data devient-elle clé pour le business, quel qu'il soit ? Comme le rappelait d'entrée de jeu Thina Cadierno, la création de valeur du Big Data se développe dans la fidélisation des clients. Mais aussi dans la personnalisation des offres au consommateur, rebondissait Héloïse Beldico-Pachot. Sans oublier que le Return On Investment (ROI) est attendu au tournant et suppose de mobiliser les équipes marketing, notamment sur le Customer Relationship Manager (CRM online). Le Big Data est donc foncièrement orienté client.

 

 

« Le Big Data consiste à poser les bonnes questions et à faire parler les chiffres. C'est une question de mesure autour de compétences clés » (Pierre Cannet)

 

 

Qui exploite cette data ? Où ? Comment ? A vue d'œil, les organisations sont en train de se positionner dessus, estime François Lainée. Et le datascientist / dataminer ne vient pas de nulle part : son ancêtre est le développeur de bases de données CRM. La formation dessus n'est pas encore optimale mais elle évolue : le MOOC était le seul moyen auparavant, les écoles sont en train de développer leurs propres masters sur ce domaine dont Paris Telecom. L'objectif est d'arriver à une multi-compétence : management de gestion de projet et expert de data.

 

 

« Les nouveaux managers seront Data Centric » (Nicolas Glady)

 

 

Où va-t-on ? D'un côté, Pierre Cannet observe qu' « il est mandaté par des sociétés qui cherchent des généralistes et d'autres qui cherchent des hyper-spécialistes ». De l'autre, Maître Haas plaide pour une réglementation, des contrats et de l'éthique pour répondre à la problématique du Big Data. On prédit aussi que des postes dans ce métier naîtront tandis que d'autres disparaîtront.

 

 

Quid du Chief Data Officer ? Pour les uns, il est transitoire. Pour les autres, il restera.


Et vous, qu'en pensez-vous ?

 

 

Partagez :